45
1
=1
3

Le Signal de Bisanne

  • Altitude : 1930 mètres
  • Département : Savoie (73)
  • Région : Auvergne Rhône Alpes
  • Catégorie : HC

Montée depuis Villard sur Doron :

Distance : 14,4 km – Dénivelé : 1225 mètres – Pente moyenne : 8,5 % - Pente maximale : 12 %

  • Longueur : /5
  • Paysage : /5
  • Difficulté : /5
  • Trafic : /5

/20

Location de vélo :

A paraitre

bisanne 1

Rafal Majka et La malédiction du maillot à pois (22 juillet 2016)

Bien que ce maillot soit le plus populaire des maillots distinctifs du Tour de France, cette tunique s’est avérée être maudite pour ceux qui l’ont porté au moins une fois sur la plus belle avenue du monde et qui ont par la suite exprimé des envies de victoire sur la grande boucle. A l’exception du premier porteur du maillot à pois Lucien Van Impe en 1975, tous les coureurs qui ont voulu passer des pois rouges au jaune ont échoué. Les quêtes de maillot jaune de Robert Millar, de Luis Herrera, de Steven Rooks, de Claudio Chiappucci, de Tony Rominger, de Richard Virenque, de Santiago Botero, de Michael Rasmussen et de Nairo Quintana (qui ne gagnera jamais le Tour) ont toutes avorté.

Rafal Majka a lui aussi été victime de la malédiction. Vainqueur du grand prix de la montagne en 2014 dans un Tour marqué par l’élimination précoce des deux grands favoris de l’épreuve Christopher Froome et Alberto Contador, le polonais a profité de raids en montagne pour remporter deux victoires d’étape ainsi que ce prestigieux maillot. Sur le podium des Champs Elysées, Majka déclare soudainement rêver du maillot jaune et ne plus vouloir se contenter du maillot à pois. Mais le grimpeur de la Saxo-Tinkoff termine le Tour 2015 à une anonyme 28ème place avant d’être distancé dès les premières étapes de montagne lors du Tour 2016 qu’il finira 27ème. Majka chute dans la descente du col de la Biche et abandonne en 2017, avant de se classer seulement 19ème l’année suivante. La règle sera une nouvelle fois respectée : on ne passe pas des pois rouges au jaune impunément.

bisanne Tour de France 1

La 3ème étape alpestre entre Albertville et St Gervais offre un terrain de jeu favorable aux grimpeurs. Le début d’épreuve voit un groupe de vingt coureurs se détacher dont Rafal Majka qui a perdu tout espoir de maillot jaune. Le grimpeur de l’équipe Tinkov tente de profiter de cette courte étape pour renouer avec le maillot à pois. Le polonais qui porte cette tunique depuis Culoz doit prendre la bonne échappée pour s’assurer définitivement ce classement. Dans le peloton maillot jaune, les équipiers de Fabio Aru assurent la poursuite pour maintenir un écart de 3’ avec les fuyards.

Meilleur grimpeur du groupe, le coureur de l’équipe Tinkoff passe en tête de la difficile et inédite montée de Bisanne et s’adjuge à cet instant un second maillot à pois. Il réalise les 2/3 du rêve d’Oleg Tinkoff qui souhaitait parader à Paris avec les trois maillots distinctifs (Peter Sagan a course gagnée pour le maillot vert, Rafal Majka s’adjuge le blanc à pois rouge au sommet de Bisanne mais le jaune a échappé à Alberto Contador suite à son abandon dans les Pyrénées).

Du côté des favoris, cette étape est marquée par de nombreuses chutes chez les leaders. Dumoulin, Mollema, Porte, Rolland et surtout Froome le maillot jaune chutent sur les routes détrempées de Haute Savoie. C’est dans ce contexte que Bardet, plein d’audace, use de sa tactique favorite en attaquant dans la descente de l’avant dernière difficulté du jour avant de résister au retour des favoris dans la dernière. Le Français remonte ainsi à la deuxième place du classement général, place à laquelle il terminera à Paris. Il égale ainsi le meilleur résultat pour un coureur français depuis Richard Virenque en 1997.

commentaire(s)